Tell Masaïkh

Syrie

Localisation : 34.973012,40.555472
Directrice : Maria Grazia MASETTI-ROUAULT (DE EPHE, UMR8167).

Le site se trouve sur la rive gauche de la basse Vallée du Moyen-Euphrate syrien à environ à 4 km en amont d’Ashara, l’ancienne Terqa, cité fondée à l’Âge du Bronze.

L’équipe qui travaille dans la région depuis plusieurs années, dans le cadre d’un projet de recherche et d’études interdisciplinaires autour de Terqa, a identifié et mis au jour à Tell Masaïkh une série des niveaux archéologiques correspondant à des occupations d’époque Halaf/HUT transitionnelle Obeid (Ve mill.), Bronze Moyen II - III (IIe mill. av. J.-C., culture paléo-babylonienne et Hana), Fer II-III (IXe-VIIe sicle av. J.-C., culture néo-assyrienne), Romaine-parthe (IIe-IIIe siècle après J.-C.), et enfin islamique ancienne, séparées par des longues périodes d’abandon.

L’intérêt du site est qu’il permet d’étudier plusieurs périodes et cultures auparavant mal documentées et pratiquement inconnues dans la région, en particulier par la présence de niveaux Halaf et Obeid transitionnel, et de niveaux du Fer II-III, attestés nulle part ailleurs dans cette zone, au moins pour le moment. La documentation fournie par les fouilles à Tell Masaïkh rend ainsi possible une nouvelle reconstruction, dans la continuité, de l’histoire de cette partie de la vallée de l’Euphrate, à la jonction du monde syrien avec le monde mésopotamien, et dominée, à l’âge du Bronze Ancien et Moyen, par la cité de Mari, et ensuite par Terqa, centre du royaume de Hana.

Au début du Ier millénaire av. J.-C. le paysage dans cette partie de la vallée a été profondément remodelé par la colonisation impériale assyrienne, par la fondation, sur l’ancienne colline artificielle de Tell Masaïkh, de la ville nouvelle de Kar-Assurnasirpal, une colonie de l’empire néo-assyrien marquée par la présence d’un important palais, résidence du gouverneur local.

On doit associer à cette fondation aussi la construction, ou la remise en état, d’un grand canal parallèle à l’Euphrate et l’aménagement du terroir, destiné à une exploitation agricole intensive. L’étude de la stratigraphie de ces niveaux, et des documents cunéiformes retrouvés pendant les fouilles, permet de comprendre que la colonie, vers le milieu du VIIIe siècle, a connu une période d’autonomie, à laquelle le pouvoir impérial assyrien mettra rapidement fin.

Grâce à des collaborations avec les Universités de Lyon 2, Bordeaux, La Rochelle, Pavie (Italie), Varsovie (Pologne), Barcelone (Espagne) et avec la Direction des Antiquités de Syrie, un programme complet de prospections, sondages, analyses et études du matériel archéologique, archéo-biologique, archéométrique, concernant aussi les sites de Mashtale, Marwaniyé et Terqa, a pu être mis sur pied afin de permettre de restituer l’histoire du Moyen-Euphrate depuis la préhistoire jusqu’à l’époque islamique ancienne .

Photos du Tell Masaïk

1 - Vue générale du sud : les chantiers E et G, palais d’époque néo-assyrienne
2 - Le chantier G, palais d’époque néo-assyrienne, phases NA1a et NA1b
3 - Le chantier E Nord, niveaux d’époque romaine tardive et niveaux néo-assyriens
4 - Le chantier I, architecture domestique d’époque néo-assyrienne