Parution

Voués à Ishtar. Syrie, janvier 1934, André Parrot découvre Mari

Sous la direction de Sophie Cluzan, chercheure associée à l’équipe Mondes sémitiques, et Pascal Butterlin

- Sous la direction de Sophie Cluzan et Pascal Butterlin
Beyrouth, Presses de l’Ifpo, 2014


Voués à Ishtar : Syrie, ,janvier 1934, André Parrot découvre Mari : exposition au musée de l’Institut du monde arabe, 23 janvier - 4 mai 2014, Sophie Cluzan et Pascal Butterlin (dir.)
Guides archéologiques de l’Institut français du Proche-Orient n°11
Beyrouth, Presses de l’IFPO, 2014
ISBN : 978-2-35159-394-3
313 pages

Prix : 30 €

Préface de Jack Lang, Président de l’Institut du monde arabe

Il y a tout juste quatre-vingts ans, à peine une vie d’homme, André Parrot mettait au jour en Syrie une petite statue avec une inscription sur l’épaule qui lui révélait le nom ancien de la ville, Mari, dont la fouille débutait. À regarder les photographies en noir et blanc prises alors, on peut aisément concevoir l’émotion qu’il en ressentit. Cependant, loin de la vision romantique de l’archéologue-héros développée depuis par un certain cinéma, les photographies des premières campagnes conduites sur le site montrent un quotidien différent, soucieux d’une vision à la fois large des vestiges dans leur environnement, grâce aux photos aériennes prises avec le concours de l’armée, et au plus près du sol d’où sont, patiemment, excavés les fondations de cet ensemble urbain ainsi qu’un abondant matériel, catalogué avec soin, soir après soir...
Pour en savoir plus