Banbhore (Pakistan)

Directrice de fouilles : Monique Kervran (Cnrs)


Mise à jour : 17 février 2014

Cinquante ans après les recherches archéologiques conduites sur le site de Banbhore (delta de l’Indus, Sindh, Pakistan) par le regretté Dr F.A.Khan, une nouvelle campagne a été faite sur ce site en nov.-déc. 2012. Elle a réuni trois équipes : une pakistanaise, une italienne et une française.
Deux secteurs ont été choisis, l’un 50 m au sud de la mosquée (centre du site), l’autre 60 m en bordure ouest du site. Les deux secteurs ont livré des habitations d’époque islamique des xe-début xie , mais dans le site/secteur ouest, où la surface du tell est 3 à 4 m plus bas que la partie centrale de la ville, une plus longue stratigraphie a pu être observée : les débuts de la période islamique (viiie-ixe) et, au-dessous, environ 3.50 m de niveaux préislamiques.

Les traits les plus saillants des découvertes sont les suivants : une orientation identique des bâtiments et une qualité de la construction (moellons de grès et de calcaire) sur l’ensemble du site, du moins aux viiiè-xe siècles (Banbhore est construit sur la bordure du massif tertiaire du Sind Kohistan et les afleurements -taillés- de grès et de calcaire sont visibles à proximité de sa citadelle). L’activité commerciale de la ville est évidente de ses débuts, aux premiers siècles de l’ère, jusqu’au xiè siècle : à ses débuts verre et amphores vinaires, puis céramiques chinoises dès le viiie siècle ; aucune n’est postérieure au début du xie siècle.

L’activité artisanale de la ville, certainement en relation avec le commerce, nous a surpris par son ampleur et sa diversité : artisanat du fer (plusieurs mines dans la région), artisanat de l’os (essentiellement côtes de bovins dont l’élevage, dans le delta de l’Indus, était célèbre), artisanat des coquillages dont on tirait nacre, bracelets et ornements, artisanat du bois de balsamier (balsa), qui croissait dans le Makran et dont le « port des bouches de l’Indus » exportait les gommes odoriférantes (le bdellium du Périple).