L’Égypte islamique dans la Méditerranée antique

Mutations administratives, société plurielle et mémoires concurrentes

Responsable dans le laboratoire : Sylvie Denoix (Cnrs)
Responsables extérieurs : Roger Bagnall (ISAW, New-York Univ.), Sobhi Bouderbala (université de Tunis), Petra Sijpesteijn (Leiden Univ.)


Mise à jour : 11 octobre 2016

Participants :
Jelle Brunings (Leiden University)
Janneke de Jong (Leiden University)
Alain Delattre (université libre de Bruxelles, EPHE)
Audrey Dridi(doctorante, UMR 8167)
Robert Hoyland(Institute for the Study of the Ancient Word (ISAW), New-York )
Marie Legendre (SOAS, university of London)
Ahmed Nabil (University of Sadat City)
Arietta Papaconstantinou (Reading University of Reading)
Mathieu Tillier (université du Paris-sorbonne, UMR 8167)
Khaled Younes (University of Sadat City)

Institutions partenaires :

Présentation :
Les phénomènes étudiés dans ce programme ne se laissent pas cerner dans un cadre chronologique strict. Si la conquête arabe marque, à terme, une rupture géopolitique d’importance, le continuum observé pour nombre de phénomènes (linguistiques, culturels, religieux, ainsi que ce qui concerne la culture matérielle) nous impose de prendre en compte le monde (antique) dans lequel cet événement a vu le jour. L’arrivée des Fatimides, outre le basculement des dominants musulmans de cette société au shiisme, marque le passage de l’Égypte d’une province d’empire à un centre califal dont la capitale, al-Qâhira, relègue Fustât au rôle de centre économique. Dans ce programme, il s’agit de replacer l’Égypte au coeur d’un monde antique qui voit naître, au VIIe siècle, une nouvelle sphère politique, culturelle et religieuse dans un monde jusque-là dominé par les pouvoirs sassanide et byzantin. Malgré la chute du premier et le retrait du second, il reste dans ces mondes de nombreux pans de la culture antique. Ainsi les langues savantes ou officielles -dont l’arabe fait partie- : pahlavi, syriaque, nabatéen, hébreu, grec, copte, latin, comme langues vernaculaires : araméen, berbère..., ainsi que de nombreux éléments de la culture matérielle, des traditions administratives et documentaires et des héritages religieux.

Réalisations
Colloques internationaux