L’orientalisation du Maghreb

Discours de l’Orient et de l’Occident sur le Maghreb, VIIe-XVe siècle

18 janvier 2013, Madrid
Coordination : Dominique Valérian


Les textes médiévaux produisent un discours sur le rattachement du Maghreb aux centres du monde musulman en Orient qui exprime la revendication d’une orientalisation du Maghreb. Il faudra ici prendre en compte et comparer les écrits orientaux et maghrébins (ou andalous) : les premiers, les plus anciens conservés, présentent l’intégration du Maghreb à l’empire islamique, par la conquête et par une certaine unification des modèles et des normes qui apparaissent dans la littérature aussi bien historique que géographique ou juridique. Le Maghreb est alors présenté comme une périphérie dépendant de pôles politiques, économiques, religieux situés en Orient, d’où partent nécessairement toutes les impulsions. Même les mouvements « sectaires », comme l’ibadisme, ne pouvaient trouver leur légitimité qu’en référence à l’Orient, berceau des souverainetés et des doctrines de l’Islam. Lorsque se développe une production propre au Maghreb, les modèles d’écriture comme les représentations développés en Orient servent largement de matrice au discours, même si le Maghreb cesse d’apparaître comme seulement une périphérie de l’Orient. Il conviendra donc de voir dans quelle mesure se développe un autre discours, en partie autonome par rapport aux modèles orientaux, ou au contraire un discours qui revendique, consciemment ou non, un rattachement à l’Orient. Outre les textes, il faudra également interroger la culture matérielle qui reprend des éléments importés d’Orient, mais les intègre dans le contexte local, exprimant par là même également un certain discours sur le rattachement du Maghreb à l’Orient.

Pour en savoir plus