Les premières implantations phéniciennes en Afrique du Nord : la mission archéologique d’Utique (Tunisie)


Placée sous la direction de J.-Y. Monchambert (Paris-Sorbonne) et d’I. Ben Jerbania (INP Tunis), la mission archéologique tuniso-française a été créée en 2011 avec le soutien du Ministère des affaires étrangères dans le but de retrouver les installations phéniciennes et puniques anciennes de ce site.
Ce projet s’inscrit en effet dans le cadre d’une recherche sur les premières implantations phéniciennes en Afrique du Nord.
Si Carthage est la plus célèbre des implantations phéniciennes de Méditerranée occidentale, elle le doit plus au rôle qu’elle a joué face à Rome qu’à son ancienneté. Elle fut en effet précédée par d’autres fondations, notamment Gadès (Cadix), et, en Afrique du Nord même, par Utique. La tradition littéraire ancienne place la fondation de cette dernière vers 1100 av. J.-C., soit près de 300 ans avant Carthage. Cependant, les données archéologiques en notre possession ne permettent que de constater une grande discordance avec les sources antiques. Aucun vestige actuellement connu n’est antérieur au VIIIe s. av. J.-C. Outre cette question de la date de la fondation d’Utique, d’autres questions sont toujours en suspens, par exemple les raisons, tant géographiques qu’économiques, du choix de ce site par les Phéniciens, l’identité des fondateurs, l’organisation topographique de cette première installation, la fondation, assez rapide et à courte distance, du site de Carthage qui crée une sorte de doublon, la nature de l’implantation (colonie, comptoir…), les rapports avec l’arrière-pays…
C’est à ces différentes questions que tente de répondre la mission d’Utique en parallèle avec deux autres équipes, une tuniso-anglaise (Université d’Oxford) et une tuniso-espagnole (Université d’Almeria).