Bithynie

Turquie

La mission Marmara est une mission de prospection archéologique dont l’objet est la recherche de vestiges byzantins en Bithynie (Turquie)
La zone de prospection couvre un territoire relativement vaste : la partie méridionale de la province romano-byzantine de Bithynie, à l’Ouest d’Iznik (Nicée), le Nord-Est de celle de l’Hellespont, à savoir la région qui s’étend entre l’Uludag/Mont Olympe et la mer jusqu’à la presqu’île d’Erdek/Cyzique et aux îles qui la prolongent, et au Sud les abords de la Lydie.

La mission a déjà connu 5 campagnes de 2004 à 2008, 4 d’entre elles ayant été en partie financées par le Ministère des Affaires Étrangères, tandis que l’année 2009 a été consacrée à un examen des données relevées sur le terrain et à une visite des réserves du musée de Bursa. Précédemment dirigée par Marie-France Auzépy, professeur émérite de l’Université Paris VIII, la mission est reprise en 2009 par Olivier Delouis, chargé de recherche au CNRS (UMR 8167)
Nos découvertes ont largement dépassé les informations données par les Vies de saints moines qui avaient d’abord servi de fil conducteur. Ainsi a-t-il été possible d’établir, à partir des trouvailles archéologiques, un tableau relativement complet des établissements byzantins le long de la côte sud de la mer de Marmara, de comprendre une partie des relations entre la côte et l’intérieur, tant la plaine de Brousse que les contreforts de l’Olympe. La presqu’île de l’Arganthonios, au nord du golfe de Gemlik, proche par la voie maritime des monastères de la côte sud du golfe, a livré un exemple remarquable de complexe monastique. Quant à l’Olympe lui-même, sa prospection esquissée avec succès en 2008, sera au cœur des missions futures.
Les résultats des différentes campagnes ont été publiés chaque année dans la revue de l’Institut français d’études anatoliennes à Istanbul, Anatolia antiqua
Une carte interactive en cours de préparation fondée sur un SIG regroupera les informations recueillies par les sources antiques et byzantines, les voyageurs aux époques médiévale et ottomane, les archéologues (archives de la mission de Bernard Geyer et de Jacques Lefort des années 1990, dépouillement des publications turques, notamment par Y. Ötüken et la Bursa ansiklopedisi), et bien évidemment la mission Marmara.

L’équipe présente enfin chaque année son travail aux réunions annuelles des archéologues travaillant en Turquie (Araştırma Sonuçları Toplantısı). La mission Marmara est la seule initiative archéologique française dans le domaine byzantin en Turquie, ce qui lui confère une place toute particulière.

Les rapports de la mission déposés au Ministère des affaires étrangères sont disponibles sur les archives ouvertes de HAL SHS :

- Mission Marmara. Campagne 2005
- Mission Marmara. Campagne 2006
- Mission Marmara. Campagne 2007
- Mission Marmara. Campagne 2008

Parue hors d’Anatolia antiqua, on verra l’étude consécutive à la première mission exploratoire de 2004 dans la Revue des études byzantines.