Projet transversal

Le droit, la norme l’usage : les relations maîtres-esclaves dans les sociétés antiques

- Responsable : D. Mulliez


Les relations maîtres-esclaves dans la Grèce antique sont codifiées : d’un point de vue juridique, elles sont régies par la loi qui s’impose à tous ; d’un point de vue sociologique, elles sont codifiées à travers les normes que se forgent les communautés humaines ; d’un point de vue anthropologique, enfin, le partage au quotidien d’une vie commune au sein de l’οἶκος suscite des usages. L’objectif consisterait d’une part à confronter ces trois niveaux d’analyse et de mettre au jour leurs éventuelles contradictions à travers des exemples précis : le droit de propriété, le mariage ou l’adoption, par exemple ; d’autre part à comparer les situations dans des aires chronoculturelles différentes.

En quelque sorte, il s’agit d’analyser la façon dont se résout ce que M. I. Finley appelait « la distinction radicale entre le traitement plus ou moins humain d’individus esclaves par des individus maîtres et l’inhumanité de l’esclavage en tant qu’institution ».