Rencontres scientifiques d’Antiquité Classique et Tardive (décembre 2014)

- Mercredi 10 décembre 2014
de 17 à 19h
Collège de France - Salle Lévi-Strauss - 52, rue du cardinal Lemoine
75005 - Paris



Programme de la première séance

  • Dominique MULLIEZ :
    « Les os et les mots. – Essai d’interprétation des vestiges d’un rituel mis au jour à Thasos (Grèce) ».

    Résumé : Un sondage pratiqué dans l’angle nord-est de l’agora de Thasos a mis au jour en 1999 et 2002 un complexe ostéo-archéologique comportant les restes de trois animaux — un taureau, un porc et un bélier — coupés en deux et disposés en deux amas au fond d’une fosse vers le milieu du IVe s. av. n.è. Il s’agit de la première attestation archéologique d’une trittoia, dans la composition traditionnelle donnée par le poète Callimaque, mais aussi d’un rituel qui passe par la partition des corps. — Une présentation de cette découverte mettra l’accent sur les questions de méthode : l’établissement des données, leur mise en relation avec des textes anciens, l’essai d’interprétation du rituel ainsi mis au jour et attesté au Proche-Orient aussi bien qu’en Grèce, ce qu’il nous apprend enfin sur la topographie de Thasos.
  • Cécile DOGNIEZ :
    « Recherches sur la Septante des douze petits prophètes. »

    - Résumé :
    Depuis l’Antiquité, douze livres portant chacun sur un prophète différent ont été regroupés en une seule et même collection appelée Petits Prophètes ou Douze Prophètes. Dans la Septante, c’est-à-dire dans la traduction grecque de la Bible hébraïque, ce corpus présente un très grand intérêt pour le chercheur. Tout d’abord la découverte d’un rouleau des XII en grec dans le Nahal Hever a renouvelé en partie l’histoire textuelle de la Bible en hébreu et en grec. Par ailleurs les nombreuses études menées sur la langue et sur les procédés de traduction viennent confirmer l’existence d’un seul et même traducteur pour l’ensemble de ce corpus et nous éclairent sur la conception que ce dernier avait de sa tâche, à savoir rester au plus près du texte source, tout en s’efforçant d’être intelligible pour le lecteur juif de son temps. Enfin, appropriés par la tradition chrétienne, ces douze livrets traduits en grec ont non seulement été abondamment commentés chez les auteurs chrétiens anciens mais certains versets ont reçu une valeur forte au sein même du christianisme.