Alessandro DE MAIGRET - Saba’, Ma’în et Qatabân. Contributions à l’archéologie et à l’histoire de l’Arabie ancienne

Orient & Méditerranée 8
2012

Choix d’articles scientifiques}, préparés par Sabina Antonini et Christian Julien Robin



18x26, 554 p.
ISSN 2101-3195
ISBN 978-2-7018-0315-9

L’archéologue italien Alessandro de Maigret (1943-2011) est l’un des fondateurs d’une discipline encore peu développée, l’archéologie de l’Arabie préislamique (ou antique). Après quelques années consacrées à l’âge du Bronze syrien, son terrain de prédilection a été le Yémen, où il a dirigé pendant trente ans la Mission archéologique italienne. Son champ d’action venait de s’élargir à l’Arabie saoudite quand la maladie l’a emporté le 14 février 2011 à l’âge de 67 ans.
Parmi les nombreuses avancées scientifiques dues à Alessandro de Maigret, dont ce recueil d’articles rend compte avec fidélité, plusieurs sont d’importance majeure. Les trois plus notables sont la découverte de sites yéménites remontant à l’âge du Bronze, la démonstration archéologique de la validité de la chronologie longue (qui date les plus anciennes inscriptions yéménites du VIIIe siècle avant l’ère chrétienne) et un premier séquençage de la céramique sudarabique dans les trois principaux royaumes (Qatabān, Sabaʾ et Maʿīn). Cette œuvre majeure avait été reconnue par l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres qui, en 2008, avait élu Alessandro de Maigret comme correspondant.
Alessandro de Maigret, qui était le fils d’un officier de marine d’origine française, a fait sa carrière universitaire à la « Sapienzia » de Rome, puis à « L’Orientale » de Naples.