Scribes et érudits dans l’orbite de Babylone

Orient & Méditerranée | Archéologie 9
2012

Travaux réalisés dans le cadre du projet ANR Mespériph 2007-2011), édité par Carole ROCHE-HAWLEY et Robert HAWLEY



21x29, 268 p.
ISSN 2101-3195
ISBN 978-2-7018-0323-4

Entre 1600 et 1200 av. J.-C., six empires dominent alternativement au Proche-Orient : en Mésopotamie, la Babylonie kassite et l’Assyrie ; dans le nord de la Mésopotamie et en Syrie, le Mittanni ; en Iran, l’Elam ; au Levant sud, l’Égypte ; et en Anatolie et en Syrie, le Ḫatti. Cette époque marque l’apogée de la diffusion de l’écriture et des langues mésopotamiennes : la langue internationale est l’akkadien et dans chaque grande cour se trouvent des scribes formés à la culture écrite mésopotamienne.
Dans le cadre d’un projet ANR, Mespériph (2007-2011), nous avons tenté de mettre en évidence les mécanismes de l’implantation de cette culture, essentiellement écrite, à l’instigation des érudits et potentats locaux.
Au cours des deux premières années du projet, plusieurs des études entreprises ont été achevées et il semblait opportun de les réunir d’ores et déjà dans une première publication. Ces études, relativement diverses mais essentiellement consacrées aux royaumes syriens sous domination hittite, sont présentées ici et regroupées suivant trois axes développés dans le projet : les voies de transmission et l’identification de ses acteurs, la réception du fonds culturel mésopotamien et les processus d’adaptation aux réalités et aux usages locaux.
Une deuxième publication, tenant compte des avancées dans les dossiers étudiés dans ce premier volume mais aussi incluant de nouvelles études, notamment sur l’Elam et le Ḫatti, est d’ores et déjà préparée et paraîtra dans un avenir proche, marquant ainsi la conclusion du projet.
_ _
Between 1600 and 1200 BC six empires consecutively dominate the Near East : Assyria and Kassite Babylonia in Mesopotamia proper, Mittanni in Syria and Upper Mesopotamia, Elam in Iran, Egypt in the southern Levant, and Ḫatti in Syro-Anatolia. This period marked the apogee of the diffusion of Mesopotamian writing and the languages associated with it : Akkadian was the international “lingua franca” and in the courts of the great powers could be found scribes trained in Mesopotamian writing.
Over the course of the “Mespériph” project (funded by the French Agence nationale de la recherche 2007-2011), we have attempted to identify some of the mechanisms by means of which this essentially written foreign culture was imported and implanted by local scholars, rulers, and elites.
Several of the studies undertaken during the first two years of the project are published in the present volume. Their subject matter, somewhat diverse though essentially concerning Late Bronze Syria under Hittite domination, is organized according to the three themes developed in the project : scribes and their “schools”, regional reinterpretations of Mesopotamian standard references (knowledge and techniques), and the processes of adaptation (the use of Mesopotamian languages and writing for local non-Mesopotamian realities).
A second publication, including not only further installments of the dossiers studied in this volume, but also new studies, notably on Elam and Ḫatti, is already prepared and will be published in the near future, marking the conclusion of the Mespériph project.