Potestas populi - Participation populaire et action collective dans les villes de l’Afrique romaine tardive (vers 300-430 apr. J.-C.)

Bibliothèque de l’Antiquité Tardive 24
2012

par J. C. MAGALHÃES DE OLIVEIRA


22x28, 378 p., 33 ill. NB
ISBN 978-2-503-54646-9

Comparée à l’intérêt scientifique porté sur la politique populaire dans la Grèce classique ou dans la Rome républicaine, l’étude de la plèbe urbaine sous l’Empire romain tardif a été remarquablement négligée, malgré les discussions récurrentes sur la violence urbaine dans la période. Ce livre est une tentative de répondre à ce défi pour le contexte spécifique des provinces romaines d’Afrique du Nord, du début du IVe siècle à la conquête vandale. Son objectif principal est de comprendre les formes et les conditions de la participation populaire et de l’action collective dans les villes africaines de la période, en les replaçant dans le contexte plus large des activités économiques, des relations sociales et des traditions culturelles de la plèbe. L’auteur a souhaité proposer une réflexion sur les logiques propres de la foule à partir d’un certain nombre d’épisodes d’intervention populaire révélés par des sources ecclésiastiques africaines, dont les lettres et les sermons de saint Augustin. Ces études de cas sont cependant précédées d’une analyse plus générale des sources textuelles et archéologiques concernant les expériences formatrices de la vie plébéienne : le monde du travail, les conditions d’habitation et les réseaux de sociabilité. Ce contexte plus large est destiné à fournir une meilleure compréhension des bases à partir desquelles les membres de la plèbe urbaine pouvaient établir des liens de solidarité horizontaux et entretenir une culture politique qui prescrivait et légitimait leurs formes d’action collective.

Compared to the scholarly interest on popular politics in Classical Greece or Republican Rome, the study of the urban plebs of the Later Roman Empire has been remarkably neglected, despite the recurrent discussions about urban violence in the period. This book is an attempt to reverse this situation for the particular context of the North African provinces, from the beginning of the fourth century to the Vandal conquest. Its main objective is to understand the forms and conditions of popular participation and collective action in the cities of North Africa, by placing them in the broader context of economic activities, social relations, and cultural traditions of the plebs. In order to explore the logic inherent in each crowd action, the author analyses a number of episodes of popular intervention revealed by 4th- and 5th-centuries ecclesiastical sources, and particularly by the sermons and letters of Saint Augustine. These case studies are preceded by a more general analysis of the textual and archaeological evidence on the formative experiences of the plebeian life : work, dwelling conditions, and networks of sociability. This wider context is intended to furnish a better understanding of the bases on which the members of the urban plebs could establish relations of group solidarity and cultivate a political culture that prescribed and legitimized their forms of collective action.

Se procurer le volume