Colloque

Irénée après Irénée : Les traces d’un auteur grec perdu

- du jeudi 11 au samedi 13 juin 2015
Palais universitaire, salle Tauler
9, place de l’Université Strasbourg


Codex Erevan 3710, 32 r , XIII° s., commencement de la partie consacrée à Irénée : sous le titre général (orné), début de la version arménienne du Livre IV de l' Adversus Haereses La diffusion de l’œuvre d’Irénée, auteur grec majeur du tout premier christianisme, pose des problèmes délicats : répandue très peu de temps après sa publication comme en témoignent les papyrus égyptiens d’Oxyrhynque, elle a aujourd’hui presque entièrement disparu dans sa langue originale, le grec, et n’est accessible qu’à travers des citations fragmentaires ou des traductions anciennes.

Pourtant, Irénée était un auteur de référence pour l’Antiquité
chrétienne, aussi bien orientale qu’occidentale, comme l’attestent l’utilisation par les hérésiologues (Hippolyte, Tertullien, Epiphane, Eznik), les citations de Basile, Augustin, Théodoret de Cyr ou les
Sacra parallela attribués à Jean de Damas, et les traductions elles-mêmes (en latin, arménien et syriaque). Il a continué à être connu au Moyen Âge (surtout occidental), puis a attiré l’intérêt d’érudits majeurs (Erasme, Harnack).
Les journées d’études de Strasbourg chercheront à retracer quelques-unes des étapes de la transmission de cette œuvre, sans exclure sa réception dans les diverses traditions chrétiennes et sa prise en compte par les théologiens modernes.

- Télécharger le programme

- Télécharger l’affiche

Avec le soutien du Labex RESMED
JPEG - 16.7 ko