Le passé et son héritage : modalités et enjeux dans les sociétés du monde romain et de l’Antiquité tardive

- 2011, édité par Nicolas Lamare, Zénaïde Lecat, Elsa Rocca et Morgane Uberti


Texte intégral en ligne

Cette journée, qui s’est déroulée le jeudi 14 janvier 2010 à l’INHA (Paris), a été consacrée à l’étude des comportements des sociétés anciennes face à leur passé.
L’analyse des traces du passé - vestiges archéologiques, images et écrits - tendait à alimenter la réflexion autour des axes de recherche suivants :

  • les modes de transmission du passé (changements et continuités) ;
  • l’appropriation ou le reniement des vestiges du passé par les sociétés anciennes (récupérations, restaurations, recyclages, …) ;
  • les processus mémoriels mis en œuvre dans ces sociétés (idéalisation, accommodation, oubli).


En donnant la parole aux doctorants en archéologie et histoire de l’art, cette journée a été l’occasion d’engager la réflexion sur les sens et les enjeux liés aux usages du passé dans les sociétés antiques. Cette rencontre a permis aux communicants et auditeurs d’avoir un aperçu des recherches en cours, autour d’un thème fédérateur.

Sommaire  :

  • Architecture
    - Émilie CHASSILLAN, Pérennité ou disparition du jardin dans l’habitat résidentiel en Gaule romaine entre le Haut-Empire et l’Antiquité tardive ?
    - Nicolas LAMARE, L’influence de l’architecture théâtrale sur le décor des fontaines monumentales
    Yann GOUBIN, Les monuments publics en Asie Mineure à l’époque flavienne
  • Iconographie
    - Aurélie FAULX-BRIOLE ROCHER, Du remploi dans la statuaire : autour d’un portrait masculin retravaillé du Musée de Lepcis Magna
    - Céline MESNARD, L’iconographie biblique des premiers siècles : héritage, transmission et innovation
    - Magdalena WOŹNIAK, L’influence byzantine dans l’art nubien
    _