Inventaire des inscriptions sudarabiques 8 : Nihm

- Tome VIII, 2016
Serguei FRANTSOUZOFF



Inventaire des inscriptions sudarabiques. Tome 8, Nihm
Serguei FRANTSOUZOFF, avec une contribution de Christian ROBIN
Paris, diff. de Boccard, 2016 - 2 vol. : fasc. A – Les documents : 208 p. ; fasc. B – Les planches : 117 p.
(Inventaire des inscriptions sudarabiques, tome 8)
60 €

Dans l’Antiquité, le Nihm n’était ni politiquement ni culturellement une région autonome, à la différence du Jawf ou du Ḥaḍramawt : il appartenait à la périphérie orientale du vaste pays de Samʿī.

Le nom du Nihm semble apparaître à la fin de l’époque préislamique ou à l’aube de l’islam.À l’origine, le Nihm était un nom ethnique porté par une branche de la puissante tribu de Bakīl, qui appartenait à la grande confédération nord-yéménite de Hamdān et on l’a appliqué, comme il était d’usage, aux territoires où les Nihmites habitaient.

Dans un premier fascicule, 134 documents épigraphiques du Nihm sont présentés,
site par site et selon leur datation, avec toutes les précisions requises, et en particulier leur transcription et une traduction.
L’édition de ce corpus est précédée par plusieurs chapitres thématiques permettant tout à la fois de replacer les inscriptions du Nihm dans leur contexte culturel, d’en mieux cerner la nature et de préciser la portée des enseignements que l’on peut en tirer (« L’exploration du Nihm » ; « La paléographie », « La langue et le formulaire », « L’onomastique », « La société et la religion »).

Un second fascicule réunit 117 photographies dues, pour leur quasi-totalité, à M. Christian ROBIN ainsi que plusieurs cartes et dessins au trait.