Le Coran de Gwalior

Programme en partenariat avec le Labex Resmed

Responsable : Eloïse Brac de la Perrière (Sorbonne Université)


Institutions partenaires :
Musée Aga Khan (Toronto)
Sorbonne Université
Bibliothèque Nationale de France (Paris)
Musée des Beaux-Arts (Orléans)
Institute of Ismaili Studies (Londres)

Présentation :
Le 24 septembre 1398, Tamerlan parvient à Delhi, sonnant le glas d’un sultanat affaibli par des dissensions internes au sein des territoires indo-musulmans et par d’incessants conflits avec les royaumes hindous. Ici s’opère un tournant définitif dans l’histoire de l’Inde musulmane pré-moghole : Delhi est défaite puis désertée par une population qui s’achemine vers d’autres sultanats espérant trouver refuge dans des zones plus calmes aux régimes prospères.
C’est dans ce contexte très particulier qu’est achevée dans la forteresse de Gwalior, à 300 km au Sud de Delhi, la copie d’un manuscrit hors norme, un coran appartenant à la collection Aga Khan, dont l’existence soulève de nombreuses questions depuis sa découverte dans les années 1970. Doté d’un système herméneutique complexe, renvoyant à différents niveaux de lecture, ainsi que d’un livre de divination final, ce manuscrit présente encore un système ornemental particulièrement riche et complexe qui s’inscrit dans différents courants stylistiques issus du monde islamique (Proche-Orient mamelouk, Iran mongol et post-mongol) et non-islamique (jaïnisme).

Une analyse transdisciplinaire a été menée entre 2008 et 2012 par une équipe de chercheurs issus de différentes spécialités : études coraniques, histoire, codicologie, paléographie, pratiques divinatoires et magiques et étude iconographique.

Des séminaires bimensuels ont été organisés durant toute la durée du programme afin que les chercheurs puissent transmettre méthodes et techniques d’analyses aux doctorants et étudiants en Master rattachés au programme (Paris-Sorbonne et INHA).
Enfin, des analyses spectrométriques sur le manuscrit ont été effectuées au musée des Beaux-Arts d’Orléans.

Réalisations :

  • Colloque :
    Un colloque international s’est tenu à Paris les 14 et 15 juin 2012. Grâce au soutien du musée Aga Khan de Toronto et de la BnF, le manuscrit a été exposé au public. Il a réuni l’ensemble des participants. Voir le programme du colloque (ici)
  • Publications :
    • Brac de la Perrière, Eloïse, Burési, Monique (éds.), Coran de Gwalior : Polymésie d’un manuscrit à peintures, Orient et Méditerranée 19, Paris, De Boccard, 2016
    • Brac de la Perrière, Eloïse, « Gwalior. Art and Architecture », dans P. Bearman, Thierry Bianquis, C.E. Bosworth, E. van Donzel et W.P. Heinrichs (éds.), Encyclopédie de l’Islam 3e édition. Leyde, Brill, 2014.
    • Brac de la Perrière, Eloïse, « Le coran de Gwalior : nouvelles perspectives sur l’histoire des corans enluminés dans l’Inde pré-moghole », dans J. J. Witkam et N. Martinez de Castilla Muñoz (éds.), Codicology and history of the book in Arabic script. Journal of Islamic Manuscripts Vol. 6, Issue 2-3. Leyde, Brill Academic Publishers, 2015, p. 219-238.
    • Brac de la Perrière, Eloïse, Chaigne, Frantz et Cruvelier Mathilde,« The Qur’an of Gwalior, Kaleidoscope of the Arts of the Book », dans M. S. Graves et B. Junod (éds.), Treasures of the Aga Khan Museum. Istanbul, Sabanci University, 2010, p. 113-124.