Le coran de Gwalior : Polysémie d’un manuscrit à peintures

Orient & Méditerranée 19
septembre 2016
sous la direction de Monique BURÉSI et Eloïse BRAC DE LA PERRIÈRE


Le coran de Gwalior : Polysémie d’un manuscrit à peintures
Monique BURÉSI et Eloïse BRAC DE LA PERRIÈRE (dir.)
(Orient et Méditerranée 19)

Paris, Éditions de Boccard, 2016
21 x 29,7 cm, 220 p., 124 ill.
ISSN 2101-3195 - ISBN 978-2-7018-0443-9
69 €

Le 24 septembre 1398, Delhi est prise d’assaut par les troupes de Timur Lang, notre Tamerlan. Cette date marque la chute du sultanat de Delhi, déjà ébranlé par l’émancipation d’une partie de ses territoires, transformés dès lors en de petits sultanats indépendants et affaibli par d’incessants conflits avec les royaumes hindous voisins.
C’est précisément en cette même fin du XIVe siècle, dans ce contexte chaotique, qu’est achevée, dans la forteresse de Gwalior, à quelques centaines de kilomètres de Delhi, la copie d’un coran dont l’existence même soulève un grand nombre de questions. Ce manuscrit, aujourd’hui conservé dans les collections de l’Aga Khan Museum (Toronto), est doté d’extraordinaires décors et d’un savant système de commentaires herméneutiques. Ces gloses, qui font appel à différents niveaux de lecture, supposent des techniques de mémorisation complexes et des usages variés du manuscrit coranique. Les flamboyantes enluminures, dont on ne connaît aucun équivalent, renvoient à de multiples origines.
Entre 2008 et 2014, un programme de recherche (UMR 8167- Islam Médiéval) a été consacré à cette œuvre hors du commun, dont l’analyse conjugue les compétences de spécialistes des études coraniques, de l’histoire, de l’histoire de l’art, de la codicologie, de la paléographie, des pratiques divinatoires et magiques. Leurs hypothèses et leurs conclusions sont réunies dans le présent ouvrage

Exporter la référence
format RIS pour Zotero


Sommaire

Éloïse Brac de la Perrière : Introduction (p. 11-14)

I – LE CORAN DE GWALIOR

  • Frantz Chaigne, Mathilde Cruvelier : The ornamentation of the Gwalior Qur’an, between diachronic legacies and geographic confluences (p. 15-56)
  • Nourane Ben Azzouna, Patricia Roger-Puyo : The Gwalior Qur’an : Archaeology of the manuscript and of its decoration : A preliminary study (p. 57-84)
  • Sabrina Alilouche, Ghazaleh Esmailpour Qouchani : Les gloses marginales et le fālnāma du coran de Gwalior, témoignages des usages multiples du coran dans l’Inde des sultanats (p. 85-110)

II – CONTEXTES

  • Johanna Blayac : Contextualizing the Gwalior Qur’an : Notes on Muslim Military, Commercial and Mystical Routes in Gwalior and India before the 16th century (p. 113-125)
  • Nalini Balbir : Kalpasūtras et Corans : Réflexions sur l’écriture et la peinture de manuscrits jaina du Gujarat aux XIVe-XVIe siècles (p. 127-238)
  • Asma Hilali ; Qur’an Manuscripts and their Transmission History. Preliminary Remarks (p. 139-150)

III- LES MANUSCRITS INDO-PERSANS ET LE MONDE ISLAMIQUE

  • Finbarr Barry Flood : Eclecticism and Regionalism : The Gwalior Qur’an and the Ghurid Legacy to Post-Mongol Art (p. 153-169)
  • Yves Porter : Lotus flowers and leaves, from China and Iran to the Indian Sultanates (p. 171-189)
  • Simon Rettig : A ‘Timurid-like Response’ to the Qur’an of Gwalior ? Manuscript W563 at the Walters Art Museum, Baltimore (p. 191-205)

- Ouvrage publié avec le concours de :
Labex Resmed
Programme IGAMWI / CNRS
Université Aix-Marseille
Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme / USR 3125
Laboratoire Orient et Méditerranée UMR 8167