Délos (Grèce)

Mission archéologique des Sarapieia de Délos

Responsable de la mission : Hélène Brun

Sarapieion C vu du sud
L’île de Délos (Cyclades, Grèce) était dans l’Antiquité le siège d’un important sanctuaire d’Apollon (elle passait pour le lieu de naissance de ce dieu et de sa sœur jumelle Artémis).

Elle est devenue, à l’époque hellénistique, un port marchand très fréquenté : de nombreux étrangers, Italiens et Orientaux, s’y sont installés. Accompagnant ces populations étrangères, les divinités exotiques les plus diverses sont également arrivées dans l’île. Parmi ces dieux « étrangers », Sarapis, Isis et Anubis, divinités égyptiennes hellénisées, se distinguent particulièrement : pas moins de trois sanctuaires – trois Sarapieia – leur sont consacrés dans l’île.

Deux des Sarapieia sont des établissements privés ; le troisième, le Sarapieion C, est un sanctuaire public, car le culte de Sarapis a été officiellement reconnu par la cité de Délos vers 180 av. notre ère.

Ces trois sanctuaires ont été fondés à la fin du IIIe ou au début du IIe siècle av. notre ère. Ils ont continué de prospérer – en particulier le Sarapieion C – jusque au début du Ier siècle av. notre ère.

- Histoire des fouilles

Les Sarapieia de Délos ont été fouillés principalement entre 1909 et 1911, même si le Sarapieion C était connu dès avant cette date. Les inscriptions très nombreuses qui y ont été découvertes ont permis l’identification assurée des ruines et ont fait connaître l’histoire du culte des divinités égyptiennes dans l’île. Ces textes ont été publiés, dès 1916, par P. Roussel, l’un des fouilleurs des Sarapieia. Dans son ouvrage intitulé Les cultes égyptiens à Délos, il se concentre principalement sur les textes et sur leur exploitation historique. Ainsi, l’architecture de ces trois sanctuaires demeure inédite à ce jour, alors même qu’ils sont parmi les plus anciens Sarapieia de Grèce et qu’ils sont remarquablement conservés.

- La mission actuelle et l’étude architecturale des Sarapieia de Délos

JPEG - 36.4 ko
Fouilles de 2014. Sarapieion B

C’est pourquoi, depuis plusieurs années, des missions ont lieu à Délos pour analyser l’architecture et l’organisation matérielle de ces sanctuaires. Pour les besoins de l’étude architecturale, des fouilles complémentaires ont été faites en collaboration avec Fr. Muller (architecte).

En effet, les fouilleurs du début du siècle précédent n’avaient pas achevé le dégagement des ruines, s’arrêtant souvent sur ce qu’ils considéraient comme un niveau de sol, sans se préoccuper de pratiquer des sondages profonds. Des résultats significatifs ont ainsi été obtenus et la datation a été révisée, l’histoire et parfois la fonction de la plupart des constructions de ces sanctuaires. Des états antérieurs ont également pu être mis en évidence, ainsi que leur dernier état d’occupation ; il a été trouvé, dans les Sarapieia B et C, des résidus sacrificiels associés à des autels qui ont apporté un éclairage inédit sur les pratiques cultuelles et renouvelé les connaissances des cultes égyptiens à Délos.

JPEG - 46.3 ko
Fouilles de 2014. Sarapieion A.


- Les travaux aux Sarapieia de Délos constituent une occasion de formation des étudiants en archéologie au travail de terrain :
des étudiants de master et de doctorat (plus exceptionnellement de licence) prennent part tant aux travaux de fouilles qu’aux différentes tâches de gestion et d’étude du matériel dans les réserves du Musée de Délos.

Par ailleurs, la mission contribue à la formation de stagiaires architectes et/ou archéologues à l’étude architecturale (catalogue et relevé de blocs d’architecture, étude préliminaire à la restauration et à la mise en valeur des constructions, étude préliminaire des bases d’offrandes et de statues…).

La dernière campagne de fouilles a eu lieu en juillet 2014, dans les Sarapieia A et B. Des étudiants de Paris-Sorbonne et de Bordeaux III y ont participé. Certains ont été également associés au travail dans les réserves du Musée (post-fouille) en 2015.