Appel à projet GIS HUMANITES Sources et langues

- Date limite d’envoi des projets pour l’année 2017 : 30 novembre 2017


Les chercheurs qui souhaitent obtenir le soutien du GIS pour un projet s’inscrivant dans l’un des axes fédérateurs * peuvent soumettre une demande au Conseil Scientifique cliquant sur le formulaire disponible à l’adresse :
https://gishuma.hypotheses.org/681
et le renvoyer, sous format word ou PDF, à l’adresse suivante : GIS@vjf.cnrs.fr

Les conditions d’éligibilité :
Conformément aux usages aujourd’hui retenus dans les instances universitaires, les membres des instances dirigeantes du GIS doivent éviter d’être porteurs du dossier présenté.
Conformément à la finalité du GIS, qui est de favoriser les relations entre équipes, le CS se montre particulièrement favorable aux projets exogamiques, impliquant la collaboration d’établissements ou laboratoires distincts.
Le dossier doit montrer en quoi le projet scientifique s’inscrit dans l’un des axes fédérateurs du GIS et proposer un calendrier prévisionnel et des ‘livrables’ (journée d’études, colloque, publication ….)
Le CS est particulièrement attentif à la clarté du budget présenté, et à la distinction des postes et des financeurs sollicités, le GIS ne pouvant être qu’un financeur parmi d’autres. Le budget présenté peut être pluriannuel, mais le financement demandé au GIS ne peut l’être que pour une année (quitte à être redemandé l’année suivante). Les aides à la publication font l’objet d’une demande spécifique, après la réalisation du projet. Elles ne doivent donc pas apparaître dans le budget général

* Axes fédérateurs :
« Transmission des savoirs : moyens et modalités »

  • Axe 1 : « Images ». La thématique des images a vocation à favoriser les travaux interdisciplinaires. L’image pourra être abordée dans des perspectives extrêmement variées (iconographie alchimique, astrologie etc.)
  • Axe 2 : « De l’autorité à l’expert » Dans l’Antiquité, il existe de l’autorité, de l’expérience, mais pas d’expert. La notion semble être liée à la création de normes. Il conviendrait donc de définir ce qu’est un expert, de réfléchir au passage de l’expérience à l’autorité puis à l’expertise, aux conditions socio-culturelles qui permettent la mise en place de ce statut, au rapport entre ce statut d’expert et sa reconnaissance par le pouvoir politique.
  • Axe 3 : « Langages » On pourra s’intéresser au rôle des langues dans la transmission des textes et prendre en compte les contextes culturels qui garantissent cette transmission, mais aussi s’interroger sur la manière dont le savoir peut être modifié par cette question des langues. De par sa nature, ce troisième axe pourrait avoir une fonction fédératrice relativement aux deux autres.

- Pour en savoir plus sur le GIS et les differents appels à projets : https://gishuma.hypotheses.org/