L’histoire par l’archéologie, l’épigraphie et les textes

Simon BRELAUD, Françoise BRIQUEL-CHATONNET, Alain DESREUMAUX, Jimmy DACCACHE, Justine GABORIT


Page créée le 10 novembre 2017
Le succès du volume sur les Églises en monde syriaque édité par F. Briquel Chatonnet, témoigne de l’intérêt pour le patrimoine archéologique chrétien oriental. Malgré les conflits au Proche-Orient qui rendent urgente la publication des travaux archéologiques passés et en cours, nos membres restent actifs sur le terrain.
JPEG - 75.2 ko
Vue de l’église de Mar Yaqʿub depuis le sud-ouest

Une étude du bâti est menée en Turquie sur baptistaire (4e s.) et l’église Mar-Ya‘qub (peut-être 5e s. AD) par Justine Gaborit, tandis que l’analyse des décors est réalisée par Bertrand Riba et les relevés épigraphiques effectués par Alain Desreumaux. Des fouilles sont conduites dans le Kurdistan irakien sur le site de l’église de Bazyan auxquelles participent A. Desreumaux, J. Gaborit et S. Brelaud.
Toutes ces approches du terrain permettent notamment de lier les données archéologiques aux textes, ce dont S. Brelaud réussit à tirer particulièrement profit dans le cadre de la thèse de doctorat (dirigée par F. Briquel Chatonnet) qu’il prépare sur l’histoire des communautés syriaques en Mésopotamie centrale et septentrionale (Bet Aramaye, Bet Garmaï, Bet Arabaye, Adiabène et le royaume d’al-Ḥira) à l’époque sassanide (3e-7e s.).

Par ailleurs, J. Gaborit porte un projet de SIG TopoSyr qui vise à cartographier et documenter les sites et monuments chrétiens de Mésopotamie. Associé aux études de manuscrits et de textes, cet outil ambitionne à moyen terme d’enrichir notre connaissance des réseaux d’échanges entre monastères et centre intellectuels du Proche-Orient chrétien.

L’étude du patrimoine matériel de la culture syriaque s’applique également aux inscriptions syriaques de Syrie et de Turquie ainsi qu’aux inscriptions édesséniennes pré-chrétiennes. L’étude des inscriptions, associée à celle des manuscrits, permet notamment à l’équipe de mener des recherches sur l’histoire de l’écriture syriaque et sur ses aspects matériels.

JPEG - 17.2 ko
Inscription du martyrion Saint-Jean (Nabgha, Syrie)


La prospection étant suspendue en Syrie, la publication du Recueil des inscriptions syriaques de Syrie entreprise par A. Desreumaux et F. Briquel Chatonnet a été retardée, même si tous les relevés ont été faits pour le massif calcaire de Syrie du Nord, qui représente sans doute la moitié de toutes les inscriptions de Syrie. Le travail de préparation du volume des inscriptions de Turquie est terminé. Ces deux volumes seront publiés dans la collection Recueil des inscriptions syriaques de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres.
A. Desreumaux prépare également un corpus des inscriptions christo-palestiniennes.

Les textes auxquels s’adossent les membres de l’équipe pour établir une histoire des communautés chrétiennes de langue syriaque sont pour l’essentiel des chroniques, Actes de martyrs, textes apocryphes, hagiographies et de la littérature épistolaire. Les études se concentrent pour l’instant sur les communautés chrétiennes anciennes (3e-7e s.) de la péninsule arabique et de la Mésopotamie. Par ailleurs les transmissions de textes et de figures bibliques en syriaque sont étudiés comme des marqueurs identitaires de ces communautés jusqu’à l’époque moderne.