Appel à communications / Journée Jeunes Chercheurs 2018

ROUTES, COMMUNICATIONS ET CIRCULATION : APPROCHES CROISÉES en Orient et dans le monde méditerranéen du IVème millénaire avant notre ère au XVème siècle de notre ère

- Date limite d’envoi : Vendredi 16 mars 2018
Les contributions prendront la forme d’une communication orale de 20 minutes. Un résumé de 300 mots devra être envoyé sous forme de fichier joint (.doc) à l’adresse : doctorants.umr8167@gmail.com


- La journée Jeunes Chercheurs aura lieu le 22 mai 2018 à l’INHA, Paris.

MODALITÉS DE SOUMISSION
Les contributions prendront la forme d’une communication orale de 20 minutes. Un résumé de 300 mots devra être envoyé sous forme de fichier joint (.doc) à l’adresse : doctorants.umr8167@gmail.com avant le vendredi 16 mars 2018.
À préciser dans ce fichier : vos nom, prénom, votre courriel, votre statut, votre UMR, votre équipe, le titre de la communication et la thématique choisie. Les actes de cette rencontre feront l’objet d’une publication numérique sur le site de l’UMR 8167 – Orient et Méditerranée.

COMITE ORGANISATEUR
Margaux Spruyt, Thomas Salmon, Mathilde Prévost, Adèle Vorsanger

THÉMATIQUES
Vecteurs de communication entre les hommes, mais aussi témoins de leurs différences culturelles, les routes se font l’écho des évolutions et mutations des techniques de circulation.
Quelles infrastructures optimisent et facilitent les déplacements ? Quels moyens de transport sont développés ? Quelle place est faite aux animaux domestiques dans le cadre de la circulation terrestre ? Autant de questions que soulèvent les sujets des moyens de transport et des techniques de circulation. Dès le IVème millénaire avant notre ère et le développement de nouveaux moyens de transport, jusqu’à l’expansion maritime qui marque le XVème siècle, l’Orient et le monde méditerranéen constituent un espace rendu cohérent par des réseaux d’échanges actifs. L’enjeu de cette journée sera donc de comprendre comment s’articulent les dynamiques de déplacement liant les hommes, les animaux et les routes à travers des sources diverses (archéologiques, iconographiques, textuelles, topographiques, etc.).
Cette Journée Jeunes Chercheurs sera l’occasion pour des doctorants et post-doctorants d’échanger autour des notions de transport et de circulation terrestres. La réflexion s’organisera autour des thématiques suivantes :

- L’animal comme acteur majeur de la circulation des hommes
Depuis, notamment, la domestication des équidés, divers animaux constituèrent des
partenaires privilégiés – parfois indispensables – des hommes dans leurs déplacements. Ils ont trouvé en eux un moyen se décharger de tâches telles que le transport de biens et de personnes ou le labour, mais également des compagnons de bataille à la fois redoutables et sensibles.

- « Et c’est là que le bât blesse » – les véhicules et le matériel associés aux animaux de transport
Les hommes ont mis au point la fabrication et la manutention de matériel destiné à utiliser les animaux pour le transport et accroître leur efficacité et leur manoeuvrabilité. Des selles sont fabriquées pour rendre plus confortable une monture, tandis que les animaux de trait sont généralement attelés à des voitures à roues, chars de guerre ou simples charrettes. Le harnachement peut, quant à lui, être plus ou moins sophistiqué, de la simple corde passée autour du cou au filet et au mors conçus spécialement pour diriger plus facilement l’animal.

- Infrastructures et aménagement
Chemin, route ou pont : les hommes interviennent sur la nature pour rendre l’espace plus franchissable. Outre les infrastructures proprement dites, un certain nombre d’aménagements servent les voyageurs : bornes et puits peuvent avoir une importance capitale dans le bon déroulement d’un trajet. On s’interrogera donc sur les caractéristiques techniques et matérielles qu’ont pu adopter ces différents éléments.

- Parcourir le monde, c’est savoir s’arrêter
En cours de route, différentes installations permettent au couple homme-animal de faire étape. Ces lieux sont nécessaires à la fois aux besoins vitaux (repos, alimentation) et à l’organisation pratique du voyage (ravitaillement, changement de monture, information sur le trajet). Relais de poste, caravansérails, auberges sont des points de rencontre, de commerce et d’échanges culturels.

- Télécharger l’appel