Archéologie de la Bible hébraïque. Culture scribale et Yahwismes

- par Christophe Lemardelé
Archaeopress, 175x245mm ; 116 pages
Printed ISBN 9781789692280. Epublication ISBN 9781789692297.


Après la formidable avancée que fut la théorie documentaire à la fin du XIXe siècle, identifiant des « auteurs » et des écoles de rédaction, un siècle plus tard, la théorie a laissé de plus en plus la place à un réel complexe, celui des scribes modifiant les textes à mesure qu’ils les copiaient. « La Bible » n’apparaît plus alors comme étant un projet théologique et historiographique maîtrisé mais comme l’agencement empirique de textes hétérogènes reliés entre eux par une idéologie religieuse évolutive. Si le grand récit d’ensemble des premiers livres se construit sur l’élection et la migration d’un peuple en son entier, les fondements idéologiques du yahwisme font plutôt état d’un dieu étranger qui serait parvenu jusqu’en terre israélite pour, à terme, s’y imposer.

Cette idéologie monothéiste fut surtout un exclusivisme qui se renforça de l’époque des rois d’Israël et de Juda jusqu’aux révoltes judéennes contre Rome aux premiers siècles de notre ère. Pour tenter de saisir la nature et l’origine, ainsi que l’évolution, de cette forme spécifique de monothéisme, qui a fait d’un dieu jaloux le seul Dieu, nous nous sommes appuyé avant tout sur le concept des « deux yahwismes ». Cette théorie permet en effet de comprendre comment un dieu faisant alliance avec un peuple en particulier a pu être également un dieu créateur de l’univers et de l’humanité entière.

Pour en savoir plus : https://www.archaeopress.com/ArchaeopressShop/Public/displayProductDetail.asp?id=%7bDA1B37C2-79BE-407F-93A1-95D9FE432576%7d