Membres associés   

Elisabetta NERI

ATER à l’Université Paris-Nanterre

Télécharger la liste des publications
Télécharger un CV complet

Elisabetta Neri est ATER à l’Université Paris-Nanterre et a obtenu une MSC-IF (Marie Curie-individual fellowship) pour travailler à l’Université de Liège avec un projet intitulé PolyChRoma : Polychromy : the meaning of Colour in Roman African statues.

L’archéologie des édifices de culte, ainsi que l’archéologie des techniques sont ses thématiques privilégiées, avec une attention toute particulière aux procès de transformations entre Antiquité tardive et haut Moyen Age.
Des collaborations actives et des travaux de terrain en Italie, France, Albanie,Tunisie et Turquie alimentent ses recherches interdisciplinaires et diachroniques, dans lesquelles vestiges archéologiques, culture matérielle, sources écrites et analyses archéométriques sont interrogées pour restituer des phénomènes économiques et historico-religieux.

Cette approche découle de sa formation : après une maitrise en lettres classiques, une spécialisation et un doctorat en archéologie, elle s’est formée en archéométrie pendant ses années post-doctorales, à travers une
pratique de laboratoire dans des institutions reconnues (C2RMF-Paris, MONARIS-Paris, LAMS-Paris, IRAMAT-Orleans).

Autrice de 80 publications, parmi lesquelles 4 livres, elle a eu des charges d’enseignement dans plusieurs universités italiennes (UCSC) et françaises (UCP, UPMC, Paris-Sorbonne). Elle a été invitée à donner des cours dans des écoles internationales et des séminaires en Angleterre (e.g. Oxford University), Belgique (ULB, Bruxelles), Espagne (Casa de Velázquez), France et Italie. Elle dirige, co-dirige ou est membre de plusieurs projets et missions. Elle a organisé conférences, projets de muséographie et expositions avec par exemple le MUCEM, Sorbonne Université, le Musée du Louvre ou l’UCSC de Milan.

Membre du comité de lecture de revues archéologiques et archéométriques de rang A, elle a été nommée referee pour les projets FNRS en Belgique en 2018.
Qualifiée pour l’enseignement supérieur en France (MCF-section 21) et en Italie (L/ANT10, II fascia), elle a reçu le prix international ‘C. Maccabruni’ en 2010. Elle est membre de l’Accademia Ambrosiana de Milan.