SYRAB - Approches thématiques

Writing and script in the formation of identities in Syriac and Arabic world IIIth-VIIth centuries

Programme SYRAB ANR-09-BLAN-0328-01

Les deux volets du programme SYRAB (volet 1 : Culture syro-occidentale et volet 2 : Arabie) s’appuieront sur plusieurs approches thématiques communes :
- établir une géographie de l’écrit, en Syrie comme en Arabie : dans les siècles qui précèdent la naissance de l’islam, l’écrit d’affichage est très répandu dans ces deux régions, dans des langues diverses correspondant à des populations variées. En Syrie, le travail entrepris sur les Inscriptions syriaques, devrait permettre d’établir une géographie de l’écrit syriaque, et de poser la question de sa relation avec une géographie de l’Église syro-orthodoxe. En Arabie, il s’agira d’établir une géographie de l’écrit dans les différentes langues nord et sud-arabiques afin de déterminer leurs aires de diffusion respectives et de mieux définir les dialectes
- le contexte matériel de l’écrit : Il s’agira aussi bien d’étudier les inscriptions dans leur contexte archéologique que de préciser le contexte culturel et social dans lequel se sont élaborées les cultures qui les ont produites : sédentarité et nomadisme, culture des villes et culture des campagnes, lien éventuel entre manifestations écrites et appartenance à un groupe ethnique, social ou religieux.
- les manuscrits comme manifestation culturelle : dans l’histoire des communautés syriaques de l’Antiquité tardive et du haut Moyen-Âge, le livre manuscrit est représentatif d’une appartenance culturelle. Ce ne sont pas les monuments mais les textes qui permettent de distinguer une communauté d’une autre. Pour les corans, il s’agit de s’appuyer sur l’édition des plus anciens témoins du texte pour restituer une histoire de la rédaction du texte coranique en se fondant non sur la Tradition, comme on l’a fait jusqu’ici, mais sur l’analyse de la documentation
- s’intéresser aux écritures : la naissance des écritures syriaque et arabe est encore largement objet de débats. La découverte de documents édesséniens en écriture cursive, au début des années 1990, a remis en cause le schéma de naissance des écritures syriaques. Le travail sur les documents les plus anciens, manuscrits comme inscriptions, devrait permettre d’arriver à un nouveau modèle. De même, l’ensemble de la documentation nabatéenne, syriaque et paléo-arabe doit être prise en compte dans l’étude de l’apparition de l’écriture arabe.