Wakarida - Tigray

Mission archéologique franco-éthiopienne

Mission de recherches archéologiques et épigraphiques sur la civilisation dite "pré-aksumite". Fouilles archéologiques du site de Wakarida, sur les contreforts nord-est du plateau du Tigray.
Localisation : 14°16’56’’ N / 39°43’31’’ E

  • 2014-2018 : (Mission MAE 2d quadriennal) :
    Responsable : Iwona Gajda

Mai 2013 : L’Académie des inscriptions et belles Lettres accorde le prix Louis de Clercq à la Mission de Wakarida

Présentation
L’histoire de la civilisation de l’ancienne Éthiopie ne nous est connue encore aujourd’hui que par des sources éparses, des vestiges épigraphiques et archéologiques dont la datation n’est souvent pas assurée, par quelques rares mentions dans des sources extérieures et par les récits des manuscrits éthiopiens, pour la plupart postérieurs de plusieurs siècles et maintes fois remaniés.
La définition historique du nom même de l’Éthiopie et les origines de la civilisation dite « pré‐aksumite », les conditions et la date de l’apparition du royaume d’Aksum et les raisons de son déclin restent encore flous.

Une première mission de reconnaissance lancée en 2010 sous la responsabilité conjointe de I. Gajda et F. Dugast a eu pour objectif d’évaluer le potentiel de la recherche en la matière.
Le projet a ainsi ouvert sur deux objectifs majeurs :
- la périodisation de l’histoire de l’Éthiopie ancienne ;
- le repositionnement de l’Éthiopie ancienne dans l’histoire de la région au sens large, non seulement de part et d’autre de la mer Rouge, mais aussi dans l’espace s’étendant du bassin méditerranéen jusqu’à l’Inde.

Dans cette perspective, trois grands axes ont été définis en 2010 (1er quadriennal MAE) :

  • 1 l’investigation archéologique du site de Wakarida – dans la zone nord‐est des hauts plateaux du Tigray, dont le choix repose d’une part sur sa situation géographique, loin des grands axes reconnus mais manifestement tourné vers la mer Rouge, d’autre part la mise en place d’une séquence chronologique importante ; elle s’est attachée à une étude comparative des divers types de construction, de mobilier et en particulier de poterie provenant de divers sites (aucun référentiel chronologique n’existe pour l’Éthiopie ancienne) ;
  • 2 l’étude de la tradition locale, écrite et orale : le but de cette enquête aa été de faciliter la localisation d’autres vestiges antiques, d’identifier les toponymes, de retracer des voies de circulation actuelles et antiques, de déceler d’éventuels éléments historiques dans la tradition locale ;
  • 3 un travail de réflexion sur la périodisation de l’histoire de l’Éthiopie ancienne et sur ses contacts avec d’autre civilisations – mené à partir des données déjà disponibles (ICES 2012 [http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00865945]) et celles acquises au cours de la mission.

- Mission 2010 : prospection dans la région du Tigrai sous la direction conjointe de I. Gajda et F. Dugast
Rapport de la mission 2010

- Mission 2011 : prospection géophysique et sondages sur le site de Wakarida sous la direction conjointe de F. Dugast et I. Gajda
Rapports de la mission 2011 (français - english)

- Mission 2012 : 1ere campagne de fouilles sur le site de Wakarida sous la direction de F. Dugast / prospection au sud de la région d’Adwa et autour du site de Feresmay sous la direction de F. Dugast et I. Gajda
Rapport de la 2e campagne (11 novembre-15 décembre 2012) - Étude du site et approche environnementale (français-english)

- Mission 2013 : 3e campagne de fouilles sur le site de Wakarida sous la direction de F. Dugast
Rapport de la 3e campagne (7 novembre-6 décembre 2013) - Étude du site et approche environnementale II (français-english)

- Mission 2014 : 4e campagne de fouilles sur le site de Wakarida sous la direction de F. Dugast et I. Gajda

- Mission 2015 : 5e campagne sous la direction de I. Gajda

Articles publiés :

DUGAST Fabienne et Iwona GAJDA, « Prospections archéologiques dans la région de Meqele et les contreforts orientaux du Tigray », Annales d’Ethiopie, 2014, vol. 29, p. 179-197,
[Paru en 2015].

DUGAST Fabienne et Iwona GAJDA, « Contacts between Ethiopia and South Arabia in the first millennium AD  : an overview », dans M. ARBACH et J. SCHIETTECATTE (éd.), Pre-Islamic South Arabia and its Neighbours : New Developments of Research _ Proceedings of the 17th Rencontres Sabéennes held in Paris, 6–8 June 2013, Oxford, Archaeopress, (British Foundation for the Study of Arabia. Monographs, 16  ; BAR International Series, 2740), 2015, p. 79-94.


Collaborations : Sabina Antonini (Ass. Monmenta Orientalia, Rome) ; Vittoria Buffa (Mission italienne en Oman) ; Anne Benoist (Umr 5133 ArchéOrient, Lyon) ; Julien Charbonnier (ArScAn, Nanterre / post-doc Durham University) ; Xavier Peixoto (Inrap, Paris) ; Christian Camerlynck et Quentin Vitale (Sisyphe, Jussieu, Paris) ; Olivier Barge et Emmanuelle Régagnon (Umr 5133 ArchéOrient, Lyon) ; Bruno Marcholongo (Université de Naples) ; Xavier Craperi et Guillaume Aronica (ALTEA, Lyon) / / Authority For Research and Conservation of Cultural Heritage, Ministry of Youth, Sport, and Culture, Addis Abeba / Bureau of Culture and Tourism of the Regional State of Tigrai, Makalle.