Programme d’étude architecturale du temple d’Opet à Karnak

Égypte



Responsable : Emmanuel Laroze

Le temple d’Opet, monument de dimensions modestes, construit sous le règne de Ptolémée VIII Evergète II vers 160 avant J.C., se situe dans l’enceinte du grand sanctuaire d’Amon à Karnak.

Selon la mythologie égyptienne, cet édifice religieux serait le lieu de l’engendrement d’Osiris.
Il est l’objet depuis 5 ans d’une étude architecturale complète et d’un important programme de restauration. A partir de relevés précis et d’observations minutieuses, l’analyse du monument progresse, dévoilant peu à peu l’histoire du temple et les conditions de son édification.

Le temple d’Opet –comme une majorité des temples égyptiens- n’est pas tant un lieu de culte qu’une « machine dynamique » élaborée autour d’un programme théologique complexe. Il est garant d’un certain équilibre cosmique et doit pour cela résister aux altérations du temps. L’ouvrage a été bâti afin de répondre à ces exigences de solidité, atteignant un degré de technicité et de sophistication exceptionnel.

Daté de l’époque ptolémaïque, il est l’une des constructions les plus tardives à Karnak, et a pu bénéficier des perfectionnements de techniques égyptiennes développées depuis 2000 ans. Armé de ce savoir-faire, les bâtisseurs pharaoniques ont engagé ici des modifications conséquentes, en place d’un ancien sanctuaire devenu trop petit et vieillissant. Le nouveau temple s’est élevé à l’endroit du temple originel, et l’activité cultuelle a vraisemblablement été maintenue tout au long du chantier, rendant l’entreprise globalement délicate, et la disposition des rampes d’acheminement des blocs particulièrement complexe. L’apport de matériaux nouveaux n’a pas empêché la réutilisation sélective de blocs appartenant aux constructions précédentes, conservés tels des reliques qui garantiraient une continuité historique du lieu.

Les questions de mise en œuvre, d’opérations techniques et de transformation, sont les enjeux auquel tente de répondre ce programme d’étude architecturale. Les missions sur le terrain étant terminées, les travaux se concentrent désormais sur la préparation de la publication.

Pour une description plus détaillée le site du Cfeetk